Astuces en ligne
VOYAGES

10 ASTUCES POUR BIEN VOYAGER AU MEXIQUE

10 ASTUCES POUR BIEN VOYAGER AU MEXIQUE

Vous envisagez de voyager dans la péninsule du Yucatán, mais vous ne savez pas trop par où commencer ? Dans cet article, nous vous donnons toutes les astuces pratiques pour bien voyager au Mexique. Vous y trouverez un condensé des choses à prévoir avant et pendant votre voyage. Nous avons essayé de répondre à toutes les questions que l’on se posait avant notre voyage au Mexique. Nous espérons qu’il vous aidera dans l’organisation de votre voyage.


Voyager au Mexique, tout ce qu’on aurait aimé savoir avant de partir !


 

Avant de partir au Mexique :

Quelques petites précisions d’ordre général, qui peuvent poser question :

  • Voyager au Mexique ne nécessite ni vaccin particulier, ni demande de Visa ou permis international, seulement un passeport et une carte d’identité à jour.
  • La langue du Mexique est l’espagnol. Il est, le plus souvent, très académique et très clair. Si vous avez fait de l’espagnol au collège et au lycée, vous vous en sortirez très bien.
  • Le décalage horaire est de -7h par rapport à la France, sauf dans le Quintana Roo (Cancun, Tulum, Bacalar) où le décalage est de -6h (en hiver). Vous changerez donc d’heure durant votre road-trip, faites attention.

 

Astuce 1 : Savoir quand voyager au Yucatán

Quand voyager au Mexique

La péninsule du Yucatán bénéficie d’un climat tropical, avec une saison sèche et une saison des pluies (de juin à octobre). Durant la saison sèche, il fait plus ou moins chaud selon les périodes : la température est modérée de novembre à février, plus chaude de mars à juin. Le choix entre ces deux périodes dépend de votre programme. Si vous souhaitez des vacances farniente en bord de mer vous pouvez opter pour la période la plus chaude, car l’eau y sera également plus chaude. Si, comme nous, vous prévoyez de nombreuses visites de sites archéologiques et de villes situées dans les terres, il est préférable de partir entre novembre et février. C’est pour cette raison que la plupart des sites conseillent cette période, plus propice aux visites.

Pour notre part, nous sommes partis du 27 janvier au 11 février. Nous avons eu de bonnes températures sur le littoral (entre 20 et 30 degrés environ, selon les moments de la journée) et des températures chaudes dans les terres (jusqu’à 38 degrés). Cela restait très supportable (nous avons l’habitude, nous vivons dans le Sud) pour faire des visites, suivies d’un petit plongeon dans la piscine. Nous avons eu deux soirées de pluie et quelques journées légèrement couvertes. La température de l’eau demeure un poil fraîche à cette période, mais on ne peut pas tout avoir. Nous n’avons pas hésité à nous baigner pour autant, mais on n’y reste parfois pas aussi longtemps qu’on le souhaiterait (ex. : lors de la dérivation dans les canaux de Sian Ka’an, on s’est pressé car on avait un peu froid).

 

Astuce 2 : Prévoir son budget

Une fois la période choisie, il nous semble important de prévoir son budget. Cela permet de faire ses réservations en toute conscience et de choisir les logements et activités qui entrent dans l’enveloppe fixée.
Pour vous donner une idée précise, nous allons détailler un peu le budget de notre road-trip de 16 jours pour voyager dans la péninsule du Yucatán. Il correspond à l’itinéraire, aux activités et aux logements présentés dans notre article principal (les tarifs des logements et activités sont précisés, dans chaque cas).

 

Au total notre budget pour voyager s’est élevé à environ 4000 euros pour deux, répartis de la manière suivante :

  • Avion : 1280 euros
  • Location de voiture : 450 euros (vous pouvez sans doute économiser sur ce poste)
  • Route (essence, péage, parking) : 150 euros
  • Logements : 750 euros
  • Activités : 550 euros
  • Repas (restaurants, courses) : 450 euros
  • Achats annexes (carte SIM, souvenirs…) : 370 euros

 

Nous avons fait le choix d’alterner des logements peu chers, avec des logements coup de cœur plus chers mais avec une vraie valeur ajoutée (cabanes, hacienda…). Il est possible d’économiser sur le logement en prenant des logements plus simples, tout au long du séjour.

Concernant les repas, nous prenions au minimum un repas par jour au restaurant, parfois deux. Le reste du temps nous faisions quelques courses notamment pour les petits-déjeuners (fruits, yaourt, muesli) et pour les pique-niques du midi lorsque nous étions en excursions. Manger au restaurant demeure, tout de même, peu cher au Mexique ; il est dommage de s’en priver car la cuisine mexicaine est très bonne. Vous pouvez retrouver tous les restaurants que nous avons testés dans notre revue food de notre voyage au Mexique.

Pour les activités, nous en avons également fait beaucoup, mais il faut savoir que tout (ou quasiment) est payant au Mexique donc l’addition des visites et activités grimpe vite. L’entrée dans les sites archéologiques majeurs est assez élevée (environ 20 euros / pers. pour Chichen Itza ou Uxmal, par exemple) et le tarif monte d’autant plus si vous souhaitez prendre un guide. Il faut donc prévoir un budget non négligeable sur ce poste. Nous vous conseillons de regarder du côté d’AirBnB pour réserver des activités avant votre départ, cela vous permettra de maîtriser les coûts et d’être plus sereins le jour J. Nous l’avions fait pour notre excursion en bateau à Bacalar et le rapport qualité-prix était imbattable.
Si vous souhaitez faire des réservations de logements ou d’activités sur AirBnB, vous pouvez bénéficier de 34 euros de réduction en vous inscrivant via ce bouton :

S’inscrire sur Airbnb

 

Astuce 3 : Faire ses réservations

Réserver ses billets moins cher

Une fois le budget fixé, place aux réservations.

Avion :

La première réservation, et non des moindres : le vol. Nous sommes passés par le comparateur de vols Skyscanner pour trouver le meilleur tarif et nous avons finalement opté pour la compagnie AirFrance qui était la moins chère sur nos dates. Nous vous conseillons, bien sûr, de vous y prendre à l’avance (le plus tôt est souvent le mieux pour les longs courriers). Nous avons pris nos billets fin août pour un départ fin janvier. Nous vous conseillons également, dans la mesure du possible, d’être flexibles sur vos dates cela vous permettra de faire quelques économies sur les billets.

Vous pouvez regarder si votre vol est disponible ici : 

 

Voiture

La seconde réservation à prévoir est celle de la voiture. Nous sommes, cette fois, passés par le comparateur Rentalcars et nous avons sélectionné la compagnie Mex, qui proposait une location à 160 euros pour 16 jours. Pour le choix de la voiture, veillez bien à prendre une voiture avec un coffre suffisamment grand pour accueillir vos valises et qu’elles soient cachées. Si vous prévoyez de bouger beaucoup, ce sera plus sûr pour vos affaires.

Nous vous conseillons de vous méfier des agences de location de voitures, car nous avons eu quelques surprises à notre arrivée sur place. La location prévoit un dépôt de garantie qui ne peut être fait qu’avec une carte de crédit (pas de liquide, ni de cartes de débit, celles que nous avons le plus souvent). Ce fonctionnement est pratiqué par la plupart des compagnies de location au Mexique. Nous vous conseillons de vérifier ce qui est noté sur votre carte. Une carte présentant la mention DEBIT correspond à une carte bancaire à débit immédiat. Une carte avec la mention CREDIT, correspond à une carte bancaire à débit différé (ce qui leur permet d’avoir la certitude que l’argent est bloqué). Si vous possédez une carte de crédit utilisé-là pour le paiement, sinon il faudra prévoir un surcoût sur place. C’est ce qui nous est arrivé. Nous avons dû souscrire à une assurance totale pour un montant de 290 euros supplémentaires (soit un montant total de 450 euros pour la location). N’hésitez pas à négocier car la première somme proposée était de plus de 500 euros. En montrant notre hésitation ils ont fini par baisser le tarif.

Une fois sur place, vérifiez bien tous les recoins de la voiture et prenez des photos de toutes les rayures, bosses ect (beaucoup de photos). Enfin, relisez bien le document fourni et les défauts signalés (ou non). Au retour de la voiture, ils ont voulu nous attribuer une grosse rayure. Heureusement nous avions une photo où elle était visible, mais elle n’avait pas été signalée dans le constat.

Dans l’ensemble, nous vous déconseillons de passer par la compagnie Mex pour votre location, car nous avons eu trop de soucis (nous n’avons pas eu le modèle que nous avions réservé – berline contre citadine-, tentative d’arnaque sur l’assurance totale, voiture donnée avec un réservoir vide, attribution de la rayure, remboursement annoncé d’une partie des frais qui ne nous est jamais parvenu).

Louer une voiture au Mexique avis

 

Astuce 4 : Bien planifier son voyage

Une fois ces réservations indispensables faites, vous pouvez passer à la planification de votre parcours jour par jour et commencer à effectuer les réservations de logements associées. Nous vous conseillons de consulter notre article « Road-trip dans le Yucatán au Mexique » pour cette phase.

Quelques conseils, si vous souhaitez partir en toute tranquillité, sans avoir à réfléchir sur place. Nous avions, pour notre part, programmé l’ensemble de notre parcours et tout noté au sein d’un tableau excel : les déplacements (avec temps de route), les choses à faire, les hôtels avec leur adresse et le lien GPS. Cela nous a permis de vivre le voyage de manière fluide. Nous savions exactement où nous allions chaque jour, combien de temps il nous fallait prévoir pour nous déplacer… En parallèle, nous avions un tableau de tous les restaurants sympas à tester selon les villes. Cela nous permettait également de ne pas chercher trop longtemps ou de tomber sur un mauvais restaurant.

N’oubliez pas vous n’aurez pas forcément de connexion internet sur place : il y en a dans les logements, mais cela ne fonctionne pas toujours extrêmement bien et, si vous prenez une carte SIM (voir plus bas), il est préférable de conserver le réseau pour les urgences sauf si vous prévoyez de recharger plusieurs fois votre SIM CARD.  Tout ce qui est prévu à l’avance est donc un vrai plus.
Vous pourrez bientôt télécharger nos outils de planification pour n’avoir plus qu’à les modifier. Ils sont très simples, mais c’est largement suffisant.
Enfin, en termes de planification, nous vous conseillons d’acquérir le guide du Routard. Il nous a été offert juste avant de partir et il nous a été très utile. Si vous n’avez pas le courage de tout planifier à l’avance (notamment les restaurants), il vous sera d’une grande aide. Il sera également précieux pour les visites de sites archéologiques si vous ne souhaitez pas prendre de guides.

 

Astuce 5 : Bien remplir sa valise pour voyager

Comment faire ses valises pour voyager

Une fois que tout ça est fait, vous approchez dangereusement du but et du grand départ… Mais il reste encore un petit détail à régler : LES VALISES. On trouvait intéressant de vous faire une liste de nos quelques indispensables à ne pas oublier pour voyager dans la Péninsule du Yucatán.
Nous sommes partis avec deux grosses valises bien remplies, mais pas au maximum de leur capacité pour avoir de la place pour ramener des choses. Attention, pensez à cadenasser et sangler vos valises pour plus de sécurité. Nous avions également pris deux sacs à dos, un classique (indispensable) et un adapté aux appareils photos. Un sac à main format sac à dos est également très pratique pour les voyages. Enfin, nous avions pris des tote-bags, qui se sont avérés très utiles durant le séjour, mais aussi au moment du retour (pour y mettre quelques souvenirs fragiles et décharger nos valises).

Pour remplir ces fameuses valises, les indispensables sont, selon nous :

sacs à dos pour voyager au Yucatán

Un appareil photo et ou une Go pro. Nous avons préféré utiliser notre appareil photo pour avoir de très belles images même si un téléphone portable peut très largement faire l’affaire. Tout dépend de ce que vous souhaitez faire de vos images par la suite. Toutefois, si vous envisagez de créer un livre de votre voyage, mieux vaut alors miser sur la qualité.

Un adaptateur pour le chargement de vos appareils électriques, les prises mexicaines étant différentes des prises françaises. Nous avions choisi un adaptateur universel acheté sur Aliexpress, très pratique. Il permettait de recharger plusieurs appareils en même temps en USB (x3), un smartphone à prise type-C ainsi qu’une prise EU avec ou sans terre.

– Des pochettes étanches pour vos téléphones et un sac étanche pour votre appareil photo, notamment pratiques pour les sorties en bateau.

– Un outil permettant d’ouvrir le compartiment à carte SIM de votre téléphone, si vous souhaitez acheter une SIM locale (nous avions rangé l’outil et la carte SIM française dans une petite boîte vendue avec les flacons de voyage).

Un (au moins) masque de plongée. Il vous permettra d’observer les fonds marins à divers endroits, sans avoir à payer une prestation. Nous avions un masque de snorkeling et un masque avec tuba classiques directement sur Aliexpress. (Pendant le confinement le masque de snorkeling est monté à 40€ au lieu de 11€).

Une trousse de médicaments contenant de l’ibuprofène ou du paracétamol, un antidiarrhéique et un antispasmodique (le changement de nourriture peut susciter des désagréments), de la cortisone (en cas de piqure), un désinfectant et des pansements. Si vous êtes sujet à des problèmes de circulation sanguine, il est pertinent de vous faire prescrire des bas de contention pour le vol.

Des baskets confortables (car on marche beaucoup), des chaussures ouvertes et des claquettes de plage.

Un (au moins) maillot de bain et une serviette de plage.

De la crème solaire et de l’anti-moustique, si vous craignez les piqûres (vivant dans le sud, nous n’en avons pas eu besoin).

Des vêtements adaptés à la chaleur (shorts, robes, jupes et surtout un pantalon long fluide, qui permet de ne pas avoir chaud mais d’être protégé des insectes), mais aussi des vêtements pour les soirées ou matinées fraîches (minimum un gilet ou pull et une veste fine type veste en jeans ou en toile).

Un chapeau ou une casquette et des lunettes de soleil (indispensables où que vous ailliez).

 

Ce que nous avions prévu mais qui ne nous a pas été utile :

Des draps : Nous avions prévu des draps au cas où ceux d’un des logements n’étaient pas propres, mais tous les logements étaient très propres. Nous vous conseillons donc d’oublier les draps.
Des serviettes de toilette : Il y en a dans tous les logements, inutile de vous embarrasser. Prévoyez plutôt deux serviettes de plages, une épaisse et une plus fine ou un fouta par exemple.

 


 Pendant votre voyage au Méxique :


Astuce 6 : Avoir internet au Mexique (GPS)

Voyager avec Google map au Mexique

Internet est un peu capricieux dans la péninsule du Yucatán, mais vous aurez normalement accès au Wifi dans tous les hôtels ou AirBnB. Toutefois, nous nous posions la question du GPS. Comment allions-nous pouvoir gérer tous nos déplacements sans internet illimité ? Nous n’avions pas trouvé de solution claire sur internet à ce propos. Les GPS conseillés étaient tous payants… Nous sommes donc partis à l’aventure en nous disant que l’on verrait sur place. Après l’avoir vécu, nous pouvons désormais vous donner nos conseils pour gérer vos trajets pendant votre voyage au Mexique.

En fait, la solution est assez simple, il suffit de profiter des espaces munis de Wi-Fi pour télécharger vos plans Google Maps pour pouvoir ensuite les utiliser hors connexion à partir d’un smartphone. Nous téléchargions nos trajets avant de partir le matin, en veillant bien à téléchargeant tous les trajets de la journée et pas seulement le premier. Tout est stocké dans une base de données et vous pouvez ensuite les utiliser tranquillement avec ou sans connexion durant la journée.

Pour les situations d’urgence, en cas de mauvais téléchargement de carte ou autre, nous avions toutefois prévu un plan B : nous avons acheté une carte SIM locale (cela revient bien moins cher que de souscrire une offre internationale auprès de votre opérateur). Nous avons acheté notre SIM le 1er jour, à Playa Del Carmen. Au Mexique, cela fonctionne comme en France il y a 15 ans en arrière, on achète des unités qui correspondent à une durée d’appels, un nombre de SMS ou de Go. Ce n’était pas très facile de trouver la boutique, ni de comprendre comment ça fonctionnait, mais avec un peu de patience, on y est arrivés.

Nous avons choisi l’opérateur Telcel. Nous sommes allés dans une première boutique où nous avons acheté une SIM pour 80 pesos (3 euros), mais cette boutique ne vendait pas de recharge d’unités. Nous sommes donc allés dans une seconde boutique et nous avons réussi à recharger la carte pour un montant de 100 pesos (environ 4 euros). Cette recharge est valable 15 jours et comprend : 1,3Go d’internet, les réseaux sociaux en illimité, les appels et SMS illimités vers le Mexique. Cela nous a permis de tenir tout le voyage, en utilisant le téléphone avec parcimonie.

 

Astuce 7 : Changer ses euros en pesos

changer son argent au Mexique avis

Comme pour le GPS, nous n’avions pas trouvé d’informations concernant le change au Mexique. C’est pour cette raison que nous vous donnons les quelques conseils que nous avions pu retirer de notre voyage. D’une part, nous vous conseillons de ne pas changer beaucoup d’argent à l’aéroport. Nous avons changé une grosse somme d’argent directement à notre arrivée, avant de nous rendre compte que le taux de change n’était vraiment pas avantageux. Nous vous conseillons donc de ne changer qu’une centaine d’euros à l’aéroport pour pouvoir faire face aux imprévus (ex. : réservoir de voiture vide, comme ce fut le cas pour nous). Vous pourrez changer votre argent plus tard, dans des banques ou bureau où le taux est plus intéressant.

Le meilleur taux que nous avons trouvé était à la CI Banco de Tulum. Le Routard est, là encore, un bon allier car il précise les banques qui ont le meilleur taux de change selon les villes.
Nous vous conseillons également de ne pas changer tous vous euros d’un coup car, si vous ne dépensez pas tout, le taux dans le sens inverse n’est pas intéressant du tout. Il est donc préférable de changer son argent de manière progressive, en hésitant toutefois pas à changer de grosses sommes car le taux est vraiment avantageux.
Attention dans certaines villes de notre parcours il est difficile de changer son argent (Izamal, Rio Lagartos, Bacalar). Favorisez les villes touristiques : Playa del Carmen, Tulum, Holbox notamment.

 

Astuce 8 : La conduite au Mexique

Voyager et rouler au Mexique

Conduire au Mexique nécessite une attention constante. Les panneaux de signalisation sont peu nombreux et on peut vite se retrouver en sens interdit sans s’en rendre compte. De même, les règles ne sont pas très claires : chacun roule comme il l’entend. Les priorités fonctionnent par exemple sur le principe du « premier arrivé, premier servi ». Tous les véhicules (et les piétons, et les animaux) se côtoient également sur les mêmes routes, ce qui nécessite une importante concentration pour faire attention à tout le monde et de tous les côtés. Enfin, il faut être très vigilent sur les dos d’âne de toutes sortes, les fameux « tope » sont partout et parfois très hauts : roulez lentement si vous ne voulez pas abîmer le dessous de la voiture. Les trous sont également très répandus, y compris sur les grandes routes peu fréquentées où on a tendance à rouler vite.

A part ça, la rouler au Mexique n’est pas très difficile. Le sens de circulation est le même qu’en France. La principale différence concerne les carrefours où le feu se trouve de l’autre côté de l’intersection. Il suffit de s’y habituer et de suivre les autres automobilistes.

Stationner au Mexique n’est pas très compliqué non plus. Vous le verrez très vite, à proximité de la plupart des sites touristiques, il y a des parkings payants peu chers (entre 2 et 4 euros maximum). Nous vous conseillons de les favoriser, notamment quand vous avez des affaires dans la voiture. En ville, vous pouvez stationner le long des trottoirs la plupart du temps, mais faites très attention que ce soit autorisé et qu’il y ait déjà des véhicules stationnés.Le « E » barré signale un stationnement interdit. Si vous avez le moindre doute, cherchez une autre place. En effet, la pratique en cas de mauvais stationnement est assez radicale : la police enlève les plaques d’immatriculation de la voiture. Il faudra alors se rendre dans un bureau dédié pour payer et la récupérer. Et, cerise sur le gâteau, vous devez avoir votre propre tournevis pour pouvoir la réinstaller. Bien vérifier que vous avez vos plaques avant de prendre la route, ce serait dommage de devoir faire demi-tour après coup.

Quand l’automobiliste qui vous précède met son clignotant (généralement à gauche), cela peut avoir plusieurs significations. La première qu’il tourne ou dépasse celui qui le précède ou qu’il souhaite vous laisser passer devant lui.
Les limitations de vitesse sont en moyenne autour de 110 kmh même si elles ne sont absolument pas respectées. Et oui au Mexique, il n’y a pas de radars et très peu de contrôle de vitesse. Toutefois faites attention, les amandes peuvent s’avérer être très salées !

 

Astuce 9 : Savoir se méfier

Station essence Mexique Arnaque

Malheureusement, il faut toujours se méfier au Mexique. Bien que la plupart des mexicains soient très gentils et serviables, les arnaques de sont pas rares. Il faut notamment être très vigilant à la pompe à essence. Nous avons failli l’apprendre à nos dépends. Le premier soir, fatigués du voyage et avec un réservoir vide, nous nous sommes arrêtés mettre de l’essence et avons demandé le plein. La somme était d’un peu plus de 1000 pesos, nous avons donné 1500. Au moment du rendu de la monnaie, ils n’avaient pas ce qu’il fallait. Nous avons donné un billet de 200 pesos en plus et ils ont tenté de nous rendre la monnaie sur 1200 pesos, comme si le billet de 500 n’avait pas existé. Ils l’avaient d’ailleurs dissimulé. Après avoir insisté, ils ont fini par nous rendre la bonne somme. Notre conseil est donc de demander de l’essence pour une somme précise.

Dans les restaurants, nous vous conseillons également de vérifier les additions et de bien contrôler votre monnaie. En revanche, n’oubliez pas de laisser un pourboire après avoir réglé la notre. C’est une obligation au Mexique !

Enfin, nous vous recommandons de rouler le moins possible de nuit. Des français, que nous avons rencontré durant notre séjour, nous ont dis que le premier soir ils s’étaient perdu pour trouver leur hôtel. Ils ont sans doute commis une erreur de conduite et se sont fait arrêté. Les policiers leur ont demandé une grosse somme d’argent (2500 pesos soit presque 100 euros) pour les laisser repartir. Il est donc préférable de se limiter au maximum à la conduite de jour pour éviter ce type de problèmes.

 

Astuce 10 : Où acheter ses souvenirs

Voyager et acheter des souvenirs au Mexique

La question des souvenirs est également peu traitée sur internet et nous trouvons cela dommage. Nous vous partageons les quelques conseils que nous retirons de notre voyage.
Contrairement à ce que l’on pourrait croire, c’est à Chichen Itza, site le plus touristiques, que l’on trouve les souvenirs aux meilleurs prix. Il y en a pour tous les goûts… Il y a tellement de stands, c’est incroyable, mais vous pouvez vraiment y faire de bonnes affaires. Vous y trouverez à peu près tout ce que vous pouvez chercher : des portes clés, des poteries peintes (tasses, plats…), des sculptures en bois, des calendriers mayas, des vêtements, des chapeaux, des pierres (notamment la fameuse obsidienne qui occulte les rayons du soleil)… Nous vous conseillons donc de ne pas hésiter à acheter vos souvenirs à Chichen Itza. La plupart des souvenirs que l’on y trouve se retrouve à des prix plus élevés dans les boutiques de Valladolid ou Mérida.
Pour quelques articles particuliers, Chichen Itza n’est pas le lieu d’achat idéal. Nous vous donnons, ci-dessous, nos conseils pour acheter des hamacs, des attrape-rêves ou de la vanille.

 

Ou acheter son Hamac au Mexique :

Le hamac est le souvenir mexicain par excellence. Il y en a beaucoup au Mexique et cela donne très envie d’en ramener un. Si c’est ce que vous souhaitez faire (comme nous), nous vous conseillons de faire un détour par le petit village de Tixkokob (sur la route entre Mérida et Izamal). C’est le lieu où sont produits la plupart des hamacs vendus dans la région. Petit plus le village est joli et vous pourrez voir comment sont fabriqués les hamacs et échanger avec le fabricant. Il y a quelques boutiques, mais aussi des particuliers qui vendent directement chez eux. Nous nous sommes allés sous le marché couvert où une boutique est installée. Nous avons payé notre hamac 650 pesos (environ 25 euros) contre 1000 dans la plupart des endroits que nous avions fait jusque-là. Vous pouvez opter pour un hamac en coton (plus agréable) ou en nylon (plus résistant). Il faut privilégier un hamac matrimonial (2 places), plus confortable.

Attrape-rêve et carillons :

vous verrez, il y a énormément d’attrape-rêves au Mexique et cela donne forcément envie d’en acheter… Ils sont tellement beaux. Nous avons acheté les nôtres sur l’île d’Holbox, mais nous en avions vu près de Tulum en début de séjour. De nombreuses boutiques étaient situées au bord de la route qui relie Tulum au site archéologique de Cobá. Nous ne nous étions pas arrêtés car on était en tout début de séjour et pas encore dans les souvenirs, mais nous pensons finalement que ça aurait pu valoir le coup. De même, les carillons en coquillage de la lagune de Bacalar (vendu en ville ou sur la plage de Cocalitos) ne sont pas trouvables ailleurs. S’ils vous plaisent n’hésitez pas trop longtemps.

Vanille :

le Mexique est également réputé pour son extrait de vanille. Nous en avions vu dans les supermarchés, mais on ne s’y était pas vraiment intéressé. Nous en avons finalement acheté dans l’aéroport. Il faut veiller à choisir la mention « EXTRAIT NATUREL DE VANILLE » (extracto natural de vainilla) pour qu’il s’agisse réellement de vanille. Nous avons opté pour la marque Cempoala, elle est très bonne. Nous avons payé environ 8 euros pour une bouteille de 500ml. Il se peut qu’on en trouve des similaires à des prix moins élevés en supermarché. Nous vous conseillons de regarder de ce côté-là, au cours de votre séjour, si vous souhaitez en ramener.

Acheter de la vanille au Mexique

Nous espérons que ces articles « Mexicains » vous auront fait voyager et qu’ils vous apporteront toutes les informations nécessaires pour vous lancer dans l’aventure.
Rédaction : Manon

Laisser un commentaire